Forêt de Lanouée. Sa vente à la Caisse des dépôts n’enterre pas le projet d’éoliennes © Le Télégramme

https://www.letelegramme.fr/bretagne/foret-de-lanouee-sa-vente-a-la-caisse-des-depots-n-enterre-pas-le-projet-d-eoliennes-01-11-2018-12122384.php?share_auth=2bd7931f56749fb6fd2bd4d775b54192

 

1VOIR LES COMMENTAIRES

image: https://www.letelegramme.fr/images/2018/11/01/la-foret-de-lanouee-est-le-deuxieme-massif-forestier-breton_4244371_540x270p.jpg?v=1

La forêt de Lanouée est le deuxième massif forestier breton. Seize éoliennes devaient y être implantées.
La forêt de Lanouée est le deuxième massif forestier breton. Seize éoliennes devaient y être implantées. (Photo archives Lionel Le Saux)

Dans le Morbihan, la forêt de Lanouée a été revendue par Boralex à la Caisse des dépôts. Ce nouveau changement de propriétaire ne met cependant pas un terme au vaste projet de champs d’éoliennes, au cœur du deuxième massif forestier breton.

 

L’épisode éolien est loin d’être révolu en forêt de Lanouée. Le deuxième massif forestier de Bretagne est pourtant en train d’être racheté par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) au groupe canadien Boralex. Pour autant, cette vente n’enterre pas les ambitions de l’entreprise canadienne, qui espère toujours une décision de justice favorable lui permettant d’installer ses éoliennes, révèle Le Mensuel du Morbihan dans son édition de novembre.

Ce projet d’implantation de seize turbines, culminant à 186 m de haut, a été lancé en 2010. Il est prévu sur près de 331 ha, soit 8,7 % de la superficie du massif. Très vite, le groupe Dreyfus, alors propriétaire de la forêt, se confronte aux défenseurs de la biodiversité et du paysage. L’industriel obtient pourtant ses permis de construire, d’exploitation et de défrichement par la préfecture.

 

Chantier suspendu en 2017

 

En 2015, il revend le massif à Boralex, un spécialiste des énergies renouvelables. Quelque 68 millions d’euros investis et un an de travaux plus tard, les recours des opposants sont entendus par le tribunal administratif de Rennes. Le chantier est suspendu le 11 juillet 2017. Ils laissent une partie de la forêt clairsemée. Boralex fait appel de la décision. Un an plus tard, l’entreprise canadienne met sa propriété forestière en vente. En juillet 2018, Frédéric Duvernay, chef de projet de Boralex, confie que des « négociations avancées » sont menées avec « un institutionnel » (Le Télégramme 6 juillet 2018)


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/bretagne/foret-de-lanouee-sa-vente-a-la-caisse-des-depots-n-enterre-pas-le-projet-d-eoliennes-01-11-2018-12122384.php#6Xi1QzogEEibOR8M.99

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site