Créer un site internet

LE RECOURS est DÉPOSÉ .

 

La Gazette du Centre Morbihan

 

A Moréac, les opposants aux éoliennes repartent au combat

Le Préfet du Morbihan a donné son aval pour l'installation de deux nouvelles éoliennes à Moréac. Malgré les avis contraires...

La commune de Moréac, les associations et les riverains du projet éolien viennent de déposer leur recours en cour administrative d'appel de Nantes.

La commune de Moréac, les associations et les riverains du projet éolien viennent de déposer leur recours en cour administrative d’appel de Nantes. (©La Gazette du centre Morbihan)

Par Gilles QueffélecPublié le 30 Déc 20 à 10:00 

C’est l’incompréhension totale sur la commune de Moréac. Car la municipalité, comme d’autres communes voisines qui pouvaient donner leur avis, s’était opposée à l’installation de deux nouvelles éoliennes sur sa commune, de part et d’autre la route départementale 17 menant à Naizin.

Mais le Préfet du Morbihan, lui, a finalement donné son aval.

À lire aussi

Y aura-t-il deux éoliennes en plus à Moréac ?

« C’est purement et simplement un déni de démocratie », lâche Noël Le Breton, le président de Vent de Panique et habitant de la commune concernée.

« Un déni de démocratie »

Voilà pourquoi sont association ainsi que la municipalité de Moréac, la SPPEF (Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France) et les riverains ont décidé de déposer ensemble leur recours contre l’arrêté d’autorisation du 28 août 2020 accordé par le Préfet du Morbihan à la SEPE Kervellin pour l’installation de deux éoliennes de 180 mètres de hauteur et un poste de livraison sur la commune de Moréac.

« Nos associations œuvrent déjà ensemble depuis 2012 contre le projet d’Enercon à Moréac afin de protéger l’environnement et la qualité de vie des habitants y compris ceux de Naizin ».

Des avis contraires

Le maire de Moréac, Pascal Roselier, s’était lui-même indigné de la décision contraire du représentant de l’État. « On fait bien peu de cas des avis des élus locaux ».

« On ne peut que s'étonner du fait que l'éolien est un sujet qui fait exception en France. Pour faciliter la réalisation des projets, il a en effet été décidé par décret, en novembre 2018, de supprimer un niveau de juridiction. Ainsi notre requête ne passera plus par le Tribunal administratif de Rennes mais ira directement à la Cour administrative d'appel de Nantes ».

Noël Le BretonPrésident de l'association Vent de Panique

Et de rappeler aussi les avis défavorables du commissaire enquêteur ainsi que de l’Agence régionale de santé (ARS) sur ce dossier.

Voilà pourquoi l’incompréhension est totale à Moréac.

Déjà bien pourvu en éoliennes, le territoire du Centre Morbihan a donc bien l’intention de faire obstacle à toute nouvelle installation, « d’autant plus que, bizarrement, il n’y a pas autant de machines dans le sud du département… »

 

****************************************************************************************************************************************************************************

Kiosque ouest france edition de pontivy du mercredi 30 decembre 2020 recours caa nantesKiosque ouest france edition de pontivy du mercredi 30 decembre 2020 recours caa nantes (500.42 Ko)

 

https://www.letelegramme.fr/morbihan/pontivy/a-moreac-les-opposants-au-projet-eolien-de-kervellin-ont-depose-un-recours-29-12-2020-12681563.php

Publié le 29 décembre 2020 à 15h35

À Moréac, les opposants au projet éolien de Kervellin ont déposé un recours

Lecture : 2 minutes.

La municipalité de Moréac et des associations ont déposé un recours contre l’arrêté d’autorisation du 28 août au projet éolien de Kervellin, accordé par le préfet du Morbihan.

Les opposants au projet éolien sur la commune entendent se battre jusqu’au bout.

Les opposants au projet éolien sur la commune entendent se battre jusqu’au bout. (Association Vent de Panique)

La municipalité de Moréac l’association Vent de Panique 56, la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France et des riverains ont déposé ensemble leur recours contre l’arrêté d’autorisation du 28 août 2020 accordé par le préfet du Morbihan à la SEPE Kervellin pour l’exploitation de deux éoliennes de 180 m de hauteur et un poste de livraison sur le territoire de la commune.

Des éoliennes de 180 m de haut, à 500 m des habitations, constituent une démesure inacceptable qui va finir par fâcher gravement nos campagnes

Protéger l’environnement et la qualité de vie des habitants

« Nos associations œuvrent ensemble depuis 2012 contre ce projet afin de protéger l’environnement et la qualité de vie des habitants de Moréac et Evellys-Naizin », rappelle Noël Le Breton, président de Vent de Panique qui, par ailleurs, dans un communiqué, s’étonne du fait que « l’éolien est un sujet qui fait exception en France. Pour faciliter la réalisation des projets, il a été décidé par décret, en novembre 2018, de supprimer un niveau de juridiction. Ainsi notre requête ne passera plus par le Tribunal administratif de Rennes, mais ira directement à la Cour administrative d’appel de Nantes ».

Dans leur dossier, les opposants font, entre autres mention, « des avis défavorables prononcés par le Commissaire enquêteur, l’ARS (agence régionale de santé) et les municipalités concernées ; de l’atteinte manifeste aux paysages et à l’environnement de la vallée de L’Evel ; de l’absence d’acceptabilité sociale ».

« Des éoliennes de 180 m de haut, à 500 m des habitations, constituent une démesure inacceptable qui va finir par fâcher gravement nos campagnes », concluent les opposants.

=================================================================================================================

https://www.ouest-france.fr/bretagne/moreac-56500/moreac-un-recours-en-justice-contre-le-projet-eolien-7103496

Moréac. Un recours en justice contre le projet éolien

Un collectif d’acteurs vient de déposer un recourshttps://www.ouest-france.fr/bretagne/moreac-56500/moreac-un-recours-en-justice-contre-le-projet-eolien-7103496 devant la Cour administrative d’appel de Nantes contre l’arrêté du préfet autorisant la construction de deux éoliennes de 180 m de haut à Moréac (Morbihan).

Des riverains et membres des associations opposés au projet éolien à la mairie de Moréac, en février 2020, à l’issue de l’enquête publique. | VENT DE PANIQUE 56

Afficher le diaporama

Ouest-France  Aurélie DUPUY.Publié le 29/12/2020 à 18h14

Lire le journal numérique

Le vent continue de se lever contre l’éolien à Moréac (Morbihan). La municipalité, l’association Vent de panique 56, la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF), association nationale représentée par sa déléguée du Morbihan, Anne-Marie Robic, ainsi que des riverains moréacois, viennent de déposer, dans la semaine du 21 au 27 décembre, un recours devant la Cour administrative d’appel de Nantes contre l’arrêté du préfet du Morbihan autorisant la construction de deux éoliennes à Moréac.

 

Ils dénoncent un « déni de démocratie »

L’arrêté en date du 28 août 2020 autorise la construction de deux éoliennes de 180 m de hauteur et un poste de livraison », dans la commune, précisent les requérants, dans un communiqué de presse commun reçu mardi 29 décembre 2020.

 

Une enquête publique avait donné un avis défavorable au projet en février 2020. Le préfet a donné son accord à la suite de l’enquête publique, s’insurge Noël Le Breton, président de Vent de panique 56. L’ARS avait aussi donné un avis négatif tout comme les élus locaux. C’est un déni de démocratie. 

Les justiciables font par ailleurs valoir que, selon eux, implanter  des éoliennes de 180 m de haut à 500 m des habitations est d’une démesure inacceptable .

Les requérants  s’étonnent  par ailleurs de devoir déposer leur requête directement devant la Cour administrative d’appel, désormais juridiction compétente et non plus auprès des tribunaux administratifs. Pour autant, Noël Le Breton s’attend à plus d’un an de procédure .

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 2021-01-01

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site