La municipalité s’oppose au projet d’implantation d’éoliennes

http://www.lejsl.com/edition-le-creusot/2018/03/12/la-municipalite-s-oppose-au-projet-d-implantation-d-eoliennes

 

 

SAINT-LAURENT-D’ANDENAY - CONSEIL MUNICIPALLa municipalité s’oppose au projet d’implantation d’éoliennes

Estimant que la commune n’aura aucune retombée financière et que l’impact sera négatif pour certains habitants, les élus de Saint-Laurent-d’Andenay s’opposent au projet d’implantation de trois éoliennes.

  • Vu 696 fois
  •  
  • Le 12/03/2018 à 05:00
  • mis à jour à 21:53
  •  
  •  Réagir (5)

Le conseil municipal décide de ne pas donner suite au projet d’implantation d’éoliennes et vote à l’unanimité contre.  Photo DR

Le conseil municipal décide de ne pas donner suite au projet d’implantation d’éoliennes et vote à l’unanimité contre.  Photo DR

 

Lors du dernier conseil municipal de Saint-Laurent-d’Andenay, fin février, Robert Navoizat, adjoint au maire délégué aux travaux, a présenté les comptes rendus des différents échanges entre les représentants de la société Extrawind et la Communauté urbaine Creusot Montceau (CUCM), concernant le projet d’implantation d’éoliennes sur la commune.

« Aucune retombée économique pour la commune »

 

Ce projet consisterait à implanter dans le bois des Effondrés trois éoliennes d’une hauteur de 150 mètres d’une puissance allant de 2 à 2,5 MW. Mais à qui bénéficierait économiquement cette énergie ? « D’après la société, chaque éolienne rapporterait 10 000 € par MW installé, mais qui seraient divisés et répartis comme suit : 27 % au Département, 7 % à la Région et 66 % à la CUCM et zéro euro à la commune de Saint-Laurent-d’Andenay », précise Robert Navoizat.

L’adjoint au maire explique également : « Mais les retombées financières pour la collectivité seraient à négocier avec la communauté urbaine qui percevrait la part et déciderait ou non de la reverser à la commune. Lors d’une réunion avec la CUCM, cette dernière infirme les chiffres annoncés par la société Extrawind et les élus communautaires semblent dire que la totalité perçue ne peut pas être redistribuée. »

Félix Moréno, le maire, affirme également que « la vraie manne financière de l’éolien n’est pas pour les propriétaires de terrains, ni pour les collectivités communales ».

Considérant l’impact négatif de ce projet auprès de certains citoyens et le manque probant des retombées financières pour la commune, le conseil municipal a décidé de ne pas donner suite à ce projet d’implantation d’éoliennes et voté à l’unanimité contre.

Thérèse Verdreau (CLP)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×