Les voisins d'éoliennes

Voici quelques témoignages de voisins de parcs industriels éoliens :

http://videos.tf1.fr/jt-13h/levezou-les-eoliennes-de-la-discorde-7011717.html

http://www.epaw.org/multimedia.php?article=n2

http://www.rts.ch/video/emissions/mise-au-point/3390948-dans-le-jura-les-voisins-des-futures-eoliennes-se-voient-proposer-de-fortes-sommes-d-argent.html

http://www.eoliennes-refus.fr/FichiersREF/Temoignages.pdf


Eoliennes en Haute-Loire:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ZcuaZXPthn4


 

Le projet d'implantation de 9 éoliennes à Chazemais, dans l'Allier, témoignage d'habitants:

http://www.dailymotion.com/swf/xbkrxa_que-sont-les-economies-d-une-vie-au_news?search_algo=1&related=0 


 

Il s’adresse à tous ceux « qui n’osent se défendre de peur de passer pour des emmerdeurs ». Le témoignage de ce militant anti-éolien en réaction à notre enquête sur les mots que souffle le lobby anti-éolien à ses sympathisants raconte comment cet écolo de cœur en est venu à créer le Collectif Allier Citoyen, qui s’oppose aux projets d’éoliennes.

Il n’est pas nécessaire d’être pronucléaire, retraité, avoir une résidence secondaire et plein d’argent pour ne pas vouloir subir des éoliennes industrielles de 150 mètres de haut.

J’habite avec ma femme et mes filles dans un petit village de l’Allier. Tout le monde dit que cet endroit est préservé : la nature est encore visible à perte de vue. C’est ce que nous sommes venus chercher, le calme, la tranquillité. Loin des villes, de la pollution.

Ce choix a un prix : peu de travail en milieu rural, des kilomètres pour voir un médecin, acheter à manger, emmener nos enfants à l’école, voir nos amis. Peu de loisirs : pas de théâtre, de musée, les cinémas sont à 35 kilomètres... en bref, bien pour les vacances mais un vrai choix de vie. Nous l’assumons, sans nous plaindre.

Vingt ans d’expérience dans les énergies renouvelables

J’ai travaillé dans les énergies renouvelables pendant une vingtaine d’années. J’ai commencé par installer mon premier chauffage solaire chez un client, depuis, j’ai fait la promotion et l’installation de chaudières bois, pompes à chaleur, solaires photovoltaïques, poêles à bois avec bouilleur, appareils de traitement de l’eau « naturelle ».

Actuellement, je travaille dans un centre de traitement des déchets qui utilise des filières « propres », par conviction.

En janvier 2009, quand j’apprends qu’ils vont installer des éoliennes industrielles en face de notre maison, ma première réaction est de penser « c’est une bonne chose, ça participe à la protection de la planète ». Puis un voisin me dit de consulter le site de la Fédération environnement durable (FED), et là, je ne décroche plus, je me mets à me poser plein de questions.

Je découvre combien la filière éolienne est opaque

Dès le lendemain, je passe plusieurs coups de téléphone à des contacts professionnels dans le milieu des énergies renouvelables, et je me rends compte, très vite, que les avis sont partagés.

Plus je demande des informations, plus je découvre combien cette industrie est très opaque. A croire les professionnels, tout est beau, sans nuisances pour l’homme. Que du bonheur, de la joie dans les villages, beaucoup d’argent pour fonctionner.

Certains me disent que l’éolien est un bon moyen pour sortir progressivement du nucléaire, que cela permettra de limiter l’utilisation des centrales thermiques.

D’autres me tiennent un discours différent sur l’éolien industriel :

Une énergie intermittente qui nécessite une relève que seules les centrales thermiques peuvent fournir, question de rapidité d’intervention
Une éolienne industrielle produit des infrasons, mauvais pour la santé humaine
Le bruit engendre des gênes et des gens en souffrent
Le coût supporté par les citoyens est énorme car le système est subventionné par une loi qui oblige EDF à racheter l’électricité très cher.
Tout le monde a de bonnes raisons de ne pas en vouloir

Je décide de visiter des parcs pour me forger ma propre opinion, durant une semaine je parcours l’Aveyron, la Haute-Loire, je descends dans le Sud. Pour tout vous dire, durant cette semaine, je suis parcouru par un sentiment que je ne connaissais pas :

Mon côté « écolo » me pousse à dire que c’est nécessaire
Ma perception de ce qui m’entoure, cette impression de voir toujours les mêmes paysages
A mon retour, je contacte plusieurs personnes sur le département qui ont commencé avant moi à s’intéresser à l’éolien. Ils ont tous de bonnes raisons de ne pas vouloir de cette industrie aux portes de leurs maisons :

Le bruit
La perte de valeur de leur maison (tout le travail d’une vie)
Le coût pour les consommateurs
Les dangers de proximité,
La façon de faire des promoteurs
L’impact sur la santé
Le changement radical de leur environnement
Le fait de leur imposer « ça », sans tenir compte de leur avis
Le refus de nos élus d’évoquer les raisons de leur choix
Sur ce dernier point, quand je dis « évoquer », je suis gentil : je devrais plutôt dire la peur de dire que leur seule motivation, c’est l’argent.

Un collectif de gens venus de tous horizons

Je décide de créer un collectif dans le département de l’Allier. L’idée est de regrouper toutes les associations qui existent déjà. Mes amis me disent que c’est impossible, ils avaient presque raison, mais pour tout vous dire, je suis né sous le signe du morpion dans l’horoscope chinois.

Tans pis pour ceux qui ne veulent pas nous rejoindre, j’ai pris mon bâton de pèlerin et j’ai battu la campagne. J’ai rencontré des gens formidables, de tous horizons, de tous les milieux, de toutes les conditions, de toutes tendances politiques.

Ensemble, nous avons constitué le Collectif Allier Citoyen, il est composé de 38 associations sur le seul département de l’Allier, encore deux associations et nous pourrons déposer le logo que nous avons imaginé au début : le CAC 40, un clin d’œil.

Nous avons voulu faire passer nos idées, simples, avec des revendications simples, ce qui nous gêne, la proximité, le bruit, la destruction de nos environnements, l’ouverture d’un vrai débat sur la nature même des choix énergétiques de notre pays.

Nous avons demandé simplement que les parcs éoliens soient à 1 500 mètres de nos habitations, dans des zones prévues pour des machines industrielles. La réponse est tombée comme une insulte : « Si nous ne pouvons pas les installer à 1 500 mètres des habitations, nous ne pourrons pas en mettre du tout. »

Les gens qui se défendent sont fatigués

Nous avons démontré que notre département n’est pas assez venté pour que cela soit rentable. Il n’y a pas d’ancien moulin à vent dans la plupart des zones où ils veulent faire des parcs, l’Ademe confirme que l’Allier est un des départements les moins ventés de France.

Depuis, nous avons obtenu le retrait de plusieurs parcs, mais malheureusement, la politique s’en mêle. Il faut de l’argent : le pouvoir central ne fait pas son boulot, beaucoup de nos élus sont de piètres gestionnaires, et surtout pas des visionnaires, peut-être là depuis trop longtemps.

Aujourd’hui, les gens qui se défendent sont fatigués, considérés comme des bêtes pestiférées. Dans nos villages, les rapports sont pourris : ceux qui sont pour les éoliennes touchent de l’argent pour la plupart, ceux qui sont contre vont perdre de l’argent pour la plupart.

Nous avons fait faire des estimations de nos maisons avec des parcs à côté : leur valeur perdra de 20% à 40% (je tiens les documents à disposition). Qui voudra acheter une maison dans la campagne avec des éoliennes autour ? Pas moi.

 


 Rappel de la définition du develloppement durable :

Définition

Le développement durable est : “Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs" (rapport Brundtland, 1987). Ce concept repose sur un développement équilibré et harmonieux tant d’un point de vue environnemental, économique que social.

Le développement durable vise à modifier son comportement que l’on soit une entreprise, une collectivité territoriale ou un simple citoyen, en privilégiant le long terme aux intérêts immédiats : 

  • Préserver, améliorer et valoriser les ressources naturelles sur le long terme, en diminuant les risques et les impacts environnementaux (enjeux pour le maintien des grands équilibres écologiques : climat, diversité biologique, océans, forêts…). 
  • Satisfaire les besoins de l’homme tant au niveau de la santé, du logement, de la consommation, de l’éducation, de l'emploi, de la culture… selon un principe d’équité sociale c’est à dire en luttant contre l'exclusion et la pauvreté, en réduisant les inégalités, en respectant la diversité culturelle... 
  • Développer la croissance économique afin de favoriser la création de richesses pour tous, à travers des modes de production et de consommation durables c’est à dire en utilisant de manière raisonnée les ressources et les milieux naturels.

6 votes. Moyenne 4.33 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×