C’est un mal étrange qui frappe les vaches !

VIDEO. Les courants électriques à l'origine des mystérieuses morts de vaches ?

https://mobile.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/video-les-courants-electriques-a-l-origine-des-mysterieuses-morts-de-vaches_3441895.amp

 

Par L'Oeil du 20 heures – France Télévisions

Mis à jour le  – publié le 

C’est un mal étrange qui frappe les vaches dans certaines campagnes françaises. Des animaux en bonne santé meurent subitement. Des installations électriques seraient-elles en cause ? Dans les prés, nous avons mené l’enquête, et fait d’éclairantes découvertes.

En Loire-Atlantique, à 30 kilomètres de Nantes, l’exploitation de Didier Potiron est en danger, son cheptel décimé. Il a perdu 300 vaches en 6 ans. Les services vétérinaires sont formels, il n'y a pourtant aucun problème sanitaire dans son troupeau.

Des morts inexpliquées, qui surviennent depuis qu’un parc éolien a été installé à proximité de sa ferme. Les autorités s'interrogent sur des fuites de courant provenant des câbles souterrains par lesquels transitent des dizaines de milliers de volts. Ils pourraient être à l’origine des troubles du comportement des vaches.

Elles évitent par exemple de s’approcher des structures métalliques dans la salle de traite, comme nous l'explique Didier Potiron : "Vous voyez, là elle hésite, elle fait demi-tour, donc là le robot va se retrouver sans vaches, sans traite. C’est le syndrome éolien ça."

Sa voisine a elle aussi perdu une quarantaine de vaches depuis que les éoliennes dominent ses prés. Les deux éleveurs ont saisi le tribunal de grande instance pour obtenir réparation.  A la Préfecture de la Loire-Atlantique, des expertises sont en cours pour comprendre s’il y a un lien entre les troubles observés et les éoliennes. Les résultats seront connus en juin.

"Dans l’intérêt des personnes et des animaux, nous utiliserons la solution qui permettra de mettre un terme aux symptômes et aux désordres rencontrés aujourd’hui, y compris à travers l’arrêt des éoliennes si cela s'avère nécessaire", explique Serge Boulanger, secrétaire général de la Préfecture. 

EDF, via le groupement pour la sécurité électrique, appelle ce phénomène "courants électriques parasites". Les bovins y seraient particulièrement sensibles. D’autres cas ont été recensés dans la Sarthe et les Côtes d’Armor. Près de Saint-Brieuc, Patrick Le Néchet, éleveur de vaches charolaises pourtant éloigné des éoliennes, fait le même constat : 140 bêtes sont mortes en cinq ans de manière inexpliquée.

Pour tenter de comprendre, il a fait appel à un consultant spécialiste des courants électriques parasites. Pascal Delplanque a mesuré dans son exploitation du courant... dans les abreuvoirs. "On a une perturbation en haute fréquence, pointe-t-il à l'aide de son oscilloscope. Dans l’installation, ici il n'y a pas d’électronique particulière, donc on ne devrait pas retrouver ce signal dans un abreuvoir."

A ce jour, impossible de savoir d’où viennent ces courants parasites. Sont-ils à l’origine des pertes en bétail de Patrick Le Néchet ? Ce matin encore, un veau de 4 jours, né avec des malformations, est mort subitement : "Je l’ai trouvé comme ça, témoigne ce dernier. Avant il y en a eu d’autres malformés, les articulations toutes de travers, six sont morts la semaine dernière".

Ces pertes en bétail ne sont pas couvertes par les assurances. L’éleveur souhaiterait maintenant que les autorités mènent des études pour comprendre d’où viennent les courants parasites qui perturbent son exploitation.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×