L’éolienne se brise en vol

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:wzabePZCDZEJ:www.lunion.fr/44241/article/2017-08-10/l-eolienne-se-brise-en-vol&num=1&hl=fr&gl=fr&strip=1&vwsrc=0

 

Environnement

L’éolienne se brise en vol

 

Priez

Une pale d’éolienne s’est cassée en plein vol. Des débris s’étendent dans les champs.

 

Par Nastasia Desanti | Publié le 10/08/2017 à 19h05

partager twitter Le journal du jour à partir de 1€

DSC_8728

De la route, impossible de la rater. L’éolienne à la pale manquante se dresse au milieu des autres du parc éolien de l’Osière, sur la commune de Priez. C’est dans la nuit du 2 au 3 août dernier (voir notre édition du 4 août), qu’une des pales de l’éolienne E5 s’est détachée en plein vol, réveillant en sursaut des habitants de la commune, dont les premières maisons se situent pourtant à plus d’un kilomètre. Que s’est-il passé ? Difficile de le savoir à l’heure actuelle d’autant que la nuit était sans vent. Le maire de Priez n’est pas tenu au courant. « On ne m’a averti de rien, je sais que le chantier est toujours en cours et que des techniciens doivent intervenir mais je n’en sais pas plus », livre Yves Bahu.

Inquiétude des riverains et élus

Seule chose certaine, une expertise a été effectuée en début de semaine par la société de fabrication de l’éolienne, la société danoise Vestas. Les conclusions sont attendues dans les jours à venir. Concernant les autres éoliennes qui jouxtent la E5, des analyses ont été effectuées « ne montrant rien d’anormal », explique un des responsables du chantier. Ainsi, les six autres fonctionnent normalement. Ce qui n’est pas sans inquiéter les agriculteurs qui travaillent dans les champs : « On n’est pas très rassurés », livre un des ouvriers agricoles dans son tracteur à quelques mètres de là. « Si une autre pale se casse, elle peut nous tomber dessus ! » Certes une zone a été délimitée avec trois barrières, mais plus pour empêcher les curieux de venir s’aventurer sur les lieux. D’ailleurs, si un vigile était présent il y a quelques jours, lorsque nous nous sommes rendus sur les lieux hier, il n’y avait personne.

Seule chose certaine, une expertise a été effectuée en début de semaine par la société de fabrication

La dangerosité de l’éolien revient souvent dans la bouche de ceux qui s’opposent à la création de parcs qui pullulent un peu partout dans la région. « L’éolienne a été montée au mois de mars, elle est donc toute neuve ! » relève Régine le Courtois-Nivart, présidente de l’A3PES (Association pour la promotion et la préservation des paysages et de l’Environnement du Soissonnais). « Cet accident est très inquiétant et pose la question de la fiabilité du matériel installé. Les fabricants tireraient-ils sur les prix du matériel pour augmenter leur marge, c’est une question qu’on peut se poser », poursuit-elle. Le conseiller départemental du canton et élu Front national Franck Briffaut, réclame, lui, des explications : « J’aimerais savoir ce qu’il s’est passé. Ce qui m’inquiète, c’est qu’il y a un manque de communication dans ce domaine déjà polémique. Ni le constructeur, ni le maître d’œuvre n’ont tenu au courant les élus. Si c’est un problème de conception, c’est beaucoup plus grave et les autres éoliennes de ce type doivent être arrêtées. » Dans l’étude de danger du parc éolien de l’Osière, l’exploitant, la société d’énergie Neoen, spécifiait pourtant : « En référence à la grille d’acceptation des risques, aucun des risques estimés n’est considéré comme inacceptable. Les risques d’effondrement d’éoliennes, de projection de pales ou de fragments de pales, ainsi que de projection de morceaux de glace (dans le cas des éoliennes E1, E2, E4 et E7) restent très faibles. Seuls les scénarios « chute de glace », « chute d’éléments de l’éolienne » ou projection de morceaux de glace dans le cas des éoliennes E3, E5 et E6 présentent un niveau de risque faible, mais restant acceptable. Aussi, de façon globale, les risques d’accidents majeurs liés aux activités sur le futur parc éolien peuvent être considérés comme maîtrisés et aucun plan d’action particulier n’est à prévoir. » Force est de constater que l’exploitant avait minimisé les risques et va devoir revoir « son plan d’action ».

Contactée à plusieurs reprises, l’entreprise Neoen n’a pas répondu à nos sollicitations.

à savoir

Le parc éolien de l’Osière est à cheval sur deux communes : Courchamps et Priez.

Il comprend 6 éoliennes.

L’éolienne qui s’est brisée est la E5. Elle mesure 135 mètres de haut et a une puissance de 2,3 mégawatts.

En France, on recense un total de 37 incidents entre 2000 et début 2012.

Par ordre d’importance, les

accidents les plus recensés sont les ruptures de pale, les effondrements, les incendies.

Partagez sur

Suivez L'Union

Suivre @https://twitter.com/UnionArdennais

Thursday, August 10, 2017 - 19:05

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×